Je m'inspire

Articles, interviews et portraits d'acteurs publics inspirants

Baratier Léo est chef de Projet Petites villes de demain au sein de la communauté de communes Ambert Livradois Forez.

Programme « Petites villes de demain » : améliorer l’habitat en communes rurales

Baratier Léo est chef de Projet Petites villes de demain au sein de la communauté de communes Ambert Livradois Forez. Le programme Petite(s) ville(s) de demain est un accélérateur de la relance dans les territoires. L’objectif ? Améliorer la qualité de vie et accompagner les transitions en milieu rural.

.

Offrir une qualité de vie aux habitants en phase avec les enjeux actuels

.

👀 Qu’est-ce que pour vous une Petite ville de demain ?

Ces dernières décennies, ces petites centralités ont été affaiblies. Un déclin démographique les affecte, couplé à la vacance de logements et des commerces. Pourtant, elles continuent de centraliser le niveau de services indispensable à l’animation d’un bassin de vie. 

Les petites villes centralisent le niveau de services indispensable à l’animation d’un bassin de vie. 

Les petites villes de demain doivent conserver cette fonction de centralité. Elles doivent offrir des équipements sociaux, culturels ou sportifs partagés avec les habitants des communes voisines. En ce sens, elles jouent et continueront de jouer un rôle clé dans l’animation et dans l’organisation du territoire.

🎯 Les trois grands défis auxquels votre territoire est confronté ?

Nos trois grands défis sont l’habitat, l’attractivité et la mobilité.

La communauté de communes Ambert Livradois Forez est située sur un territoire qui a connu une grande perte démographique. De fait, il y a un grand nombre de logements vacants ainsi qu’une dégradation du patrimoine immobilier. L’amélioration de l’habitat est en tête de nos priorités. Ce phénomène de vacance aux causes multiples engendre une dégradation du tissu urbain qui accentue la perte d’attractivité de nos centres villes. Pour revitaliser nos centres-bourgs, nous devons attirer de nouveaux habitants en leur proposant des logements adaptés. 

Nos petites centralités sont intéressantes car elles peuvent facilement se parcourir à pied ou à vélo. 

Enfin, pour répondre aux enjeux climatiques, nous devons repenser l’usage de la voiture dans l’espace public. Nos petites centralités sont intéressantes car elles peuvent facilement se parcourir à pied ou à vélo. C’est pourquoi nous devons réinventer les déplacements de proximité via des modes alternatifs à la voiture individuelle.

👉 Votre projet de territoire en quelques mots ?

La communauté de communes Ambert Livradois Forez, ainsi que les communes d’Ambert, Arlanc et Cunlhat, ont été retenues dans le cadre du programme national Petites Villes de Demain pour concrétiser leurs projets de revitalisation. L’opération de revitalisation du territoire porte principalement sur l’évolution du logement, la rénovation urbaine et l’habitat. 

Nos petites villes sont vieillissantes, il en résulte un enjeu d’adaptation pour rester des territoires du bien-vieillir. 

Nos petites villes sont vieillissantes, il en résulte un enjeu d’adaptation pour rester des territoires du bien-vieillir. Des opérations d’habitat sont ciblées en lien avec les besoins spécifiques des séniors mais aussi dans le but d’attirer de jeunes actifs sur le territoire.

💙 Vos missions au quotidien ?

En tant que chef de projet Petites villes de demain, mon rôle consiste à accompagner les élus de l’intercommunalité dans la concrétisation de leurs projets de revitalisation. Mon rôle est en quelque sorte celui d’un assistant à maîtrise d’ouvrage. Il s’agit d’apporter l’ingénierie permettant de faire aboutir concrètement les projets. Cela passe par la mise place des consultations, la rédaction d’un cahier des charges ou encore la recherche de financements.

.

Agir dans une petite ville pour demain

.

👉 Quels leviers d’action pour une ville animée et vivante ?

En partenariat avec le Parc Naturel Régional (PNR) et en association avec les acteurs culturels du territoire, nous organisons un festival autour de la réactivation des locaux vacants. Le temps d’un week-end, nous souhaitons organiser dans les logements vides du territoire des activités artistiques ou lancer des boutiques tests. Il s’agit de transformer des quartiers auparavant indésirables en pôles de culture et de rencontre. Cette initiative permet de poser un autre regard sur les bâtis vacants et d’imaginer de nouveaux usages.

💪 Une réalisation dont vous êtes fière ?

C’est un peu tôt pour parler de fierté mais je pense que les projets qui sont impulsés prennent la bonne direction. Je pense notamment à un projet de réhabilitation qui vise à transformer une ancienne friche pour y proposer un service petite enfance de proximité. Il est également question d’y inclure une médiathèque et d’y intégrer de nouveaux logements. Les friches constituent de belles opportunités de renouvellement urbain.

.

La force d’une action collective

.

🎯 Quelles relations élu / chefs de projet ?

Je travaille en lien avec les élus de la communauté de communes et suis à l’écoute de leurs besoins. C’est une relation de conseil qui s’établit avec eux. 

👉 Un projet de territoire qui vous inspire ?

Les petites villes qui parviennent à transformer l’espace public pour recréer une place animée et vivante m’inspirent. Je pense notamment à l’opération « centre-bourg » de la Ville de Saint-Flour (lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt expérimentation revitalisation des centres-bourgs piloté par le Commissariat général à l’égalité des des territoires en 2014) qui s’est engagée dans la revitalisation de son centre-ancien avec un vaste projet de réaménagement d’une des places centrales de la ville : la Place d’Armes.

🙌 Quels avantages d’être membre du réseau Petites villes de demain ?

Le réseau Petites villes de demain favorise le partage d’expériences et de bonnes pratiques entre acteurs du programme. Entre chefs de projet, on échange régulièrement sur nos enjeux respectifs.

💪 Quels vœux pour demain pour votre commune ?

J’aimerais que l’on arrive à attirer une population de jeunes actifs et qu’on parvienne à leur donner envie de rester vivre sur le territoire.